RĒHGMA 

Création 2021 - Pièce pour deux danseurs pianistes

La posture s’ajuste, elle se veut solennelle ou décontractée comme si la consistance du son tenait à ces épaules rentrées ou à ces vertèbres adroitement empilées. Face à l’instrument, les mains s’essuient sur les cuisses pour permettre aux doigts de glisser sur les touches sans déraper et risquer la fausse note.


Apposées sur un amas d’air à quelques centimètres au dessus de ces gentilles touches blanches et ces inquiétantes touches noires, l’attente les fait trembler.


L’agitation à l’intérieur altèrera le son. Si le corps ne se calme pas, tout le circuit sera perturbé. Celui qui traverse la pensée, envisage le geste à travers la mémoire, donne l’information aux doigts qui enfoncent les touches imposant aux marteaux de frapper les cordes et faire vibrer l’air.

ÉQUIPE ARTISTIQUE

Si on pousse un peu plus ce mouvement qui accompagne la musique et qu’on engage volontairement le corps en jouant, qu’est ce que ça donne à voir et à ressentir ? 
L’idée est d’imbriquer de nombreuses années de danse et de musique, sous le regard d’une conscience fine du corps et de ce qu’il peut exprimer.  


En plus de cette envie de décortiquer et transposer en mouvement une multitude d’observations autour du pianiste et de l’instrument, ce qui m’intéresse, c’est d’éprouver l’incidence du corps sur le son et faire perdurer son écho dans le geste.

Pour cette seconde création, j’ai décidé de continuer à travailler avec Patrick De Oliveira à la composition musicale, déjà présent sur la première pièce de la compagnie et d’expérimenter avec Noé Chapsal au plateau. Ce qui m’interpelle chez Noé, c’est son toucher, terme que partagent les disciplines du Bboying et du piano. Les breakers ont à gérer une autre matière que l’air sous leurs doigts, une surface qui leur rappelle constamment la gravité et le poids de leur mouvements. J’y ai vu un point de convergence et une perspective intéressante avec le clavier qui a une résistance et qui renvoie l’intensité qu’on lui a imposée. 

 

J’envisage ce piano comme un confessionnal, un espace de rencontre restreint par 88 touches et qui, pourtant, nous laisse amplement la place de nous exprimer à deux, seul, simultanément ou non. Un objet, noir, laqué, simplement posé sur la plateau, calme et qui attend de faire résonner nos intériorités.  


 Mellina

INFOS 

Durée : 30 minutes

Direction artistique : Mellina Boubetra

Chorégraphie : Noé Chapsal & Mellina Boubetra

Composition musicale : Patrick De Oliveira

Production : ETRA

Production déléguée : Cie Art Track

Coproductions : Théâtre Louis Aragon /Tremblay,  Collectif Nextape

Soutiens : La Briqueterie Centre de développement chorégraphique du Val de Marne /  Vitry sur Seine.

 

Mellina BOUBETRA


Mellina a débuté la danse dans une MJC à Colombes dont elle est originaire.
Elle découvre  le Hip-Hop très jeune et rencontre son professeur Mohamed El Hajoui qui décide de monter un duo Second souffle de Jazz Rock et de Locking. En 2006, ils débutent leur carrière dans les shows chorégraphiques.
Après plusieurs années d’études en biologie, elle décide fin 2015 de se consacrer à la danse.

Elle rentre par la porte des battles all style et petit à petit s’oriente vers la création.

Elle intègre les compagnies Des pieds au mur de John Degois pour le spectacle « De bois et... » en 2016.

En 2017, elle rencontre Andrew Skeels pour la pièce « Finding Now » et en 2018 la compagnie Dyptik pour « Le Cri ».

Elle rencontre Régine Chopinot et intègre la compagnie Cornucopiae pour la pièce Deuxzérodeuxdeux prévue pour 2022.
 

Parallèlement à ses rôles d’interprète, elle fonde la compagnie ETRA. Sa première création INTRO verra le jour en 2019.

Noé CHAPSAL

 

Noé danse depuis 2006, il a depuis développé sa pratique de manière autodidacte en faisant du breakdance sa dominante.

 

Sa discipline s’est pendant 9 ans articulée autour des battles de danse hip-hop. Il a remporté le championnat de France en solo (Red Bull bc one) et plusieurs titres internationaux en groupe.

Suite à cela, il s’est intéressé à l’analyse fonctionnelle du mouvement auprès de pédagogues comme Imad Nefti. Sa danse a pris un virage pour allez vers une expression corporelle plus libre.

 

Il vient du crew Nextape, qui est également une compagnie de danse dont il a chorégraphié certains projets, notamment la dernière création "T'inquiète même pas". Nextape est aussi une association organisatrice d’évènements. Il est l’un des organisateurs du festival Who got the flower ?!, événement de danse hip-hop & expérimental qui a pour but de promouvoir la jeunesse et la joie de vivre. 

Patrick DE OLIVEIRA

Patrick se tourne rapidement vers les possibilités offertes par la composition assistée par ordinateur. Celle-ci lui permet de travailler des orchestrations mêlant musique électronique et instruments traditionnels. Il suit également une formation spécialisée dans les techniques du son en studio et dans le spectacle vivant (Irpa).


Son champ d’activité s’étend de la régie son, notamment pour Abou Lagraa, à la composition musicale de création aussi bien chorégraphiques que théâtrales, ainsi qu’à l’accompagnement sonore et musical de lectures. Il signe Le vernissage et Rixe de Benjamin Villemagne de la quincaillerie moderne; Intro de La Cie Etra de Mellina Boubetra. Il est également derrière les compositions de vidéos publicitaires comme Nike, Isko ou encore Hotel Flanelles Paris.
 

Depuis plusieurs années, il collabore avec Cie Dyptik pour qui il crée les musiques originales d’une grande partie du répertoire de la compagnie (Dyptik Éponyme, Le cri, Dans l'engrenage et D.Construction)
Il décide également de passer à l’écriture et à la mise en scène de pièces chorégraphiques et théâtrales en co-fondant la Cie Sans Lettres (Le dernier qui s’en souvienne ; Cette(7)voi(es)x ; Et le mur fut ma porte).

 
 

©2018  - Cie ETRA - par Cyprien Sourbier.     Mentions Légales

  • Vimeo sociale Icône
  • Facebook Social Icône